Panel des bénéficiaires de la politique de l'emploi et de la formation professionnelle - 1999-2002


Au printemps 2002 la Dares a réalisé la 1ère vague d'enquête du 3ème panel de bénéficiaires de la politique de l'emploi et de la formation professionnelle. Ce nouveau panel, rénové, a pour objectif de retracer la trajectoire professionnelle de personnes passées par 10 de ces dispositifs en 1999 et d'évaluer leur efficacité au regard de la lutte contre le chômage et les exclusions. Le panel compte un échantillon distinct par mesure (43 000 personnes en tout) mais l'ensemble a été pensé comme un tout : même technique de tirage de l'échantillon, enquêtes effectuées en même temps avec des questionnaires quasi identiques. Les cohortes étudiées sont des personnes sortants de mesure au cours du dernier trimestre 1999. Tout le monde est sorti au même moment, c'est à dire dans une même conjoncture du marché du travail. La 1ère vague d'interrogation a été réalisée deux ans et demi (mi 2002) après la sortie. L'une des particularités de ce panel est l'interrogation d'un groupe de contrôle, c'est à dire de personnes non passées en mesure alors qu'elles étaient éligibles au moment où les bénéficiaires sont entrés. Les 2 populations (bénéficiaires/non-bénéficiaires) ont été traitées de façon identique. Le questionnement porte sur la trajectoire professionnelle et comprend un calendrier d'activité mensuel qui couvre 5 années ainsi que la description détaillée de 5 situations vis-à-vis de l'emploi. La plupart des modules de questions visent à recueillir l'information susceptible d'expliquer les parcours (situations ayant précédé le passage en dispositif, circonstances d'entrée, déroulement du dispositif). Les questionnaires comportent de nombreuses questions sur les formations et l'accompagnement pendant le passage en mesure. Des données salariales sont recueillies ainsi que des questions factuelles ou d'opinions. Un questionnement portant sur l'environnement socioéconomique relatif à des moments charnières (type du foyer d'appartenance, nature et montant des ressources perçues, logement, lieu d'habitation, santé ...) s'entrecroise avec les questions des modules. L'enquête nationale a été répliquée dans 3 régions (Rhône-Alpes, Franche-Comté et Lorraine) pour fournir des analyses représentatives statistiquement à un niveau infranational.

  • Données disponibles /
  •  lil-0332

Descriptif de l'enquête

Sous-titre : Panel des Bénéficiaires - 1999-2002
N° d'identification : lil-0332
Producteur(s) :
  • Direction de l’Animation de la Recherche, des Études et des Statistiques (DARES) - Ministère du Travail et de l'Emploi
  • Nom de la série : Panel DARES
    Descriptif de la série : L'utilisation de données longitudinales recueillies au moyen des enquêtes de panel en vue d'évaluer les politiques d'emploi a été lancée au début des années 1990 par la DARES. Sur une période de 10 ans, trois générations de panels se sont succédées, chacune apportant les fruits de l'expérience précédente pour sa construction méthodologique. Dans le 1er panel lancé en 1990, 7 mesures étaient concernées. La comparaison avec les groupes de référence s'est faite au moyen de 2 sources statistiques (panel téléphonique auprès des jeunes sortants du système scolaire et le panel "chômeurs de longue durée" de l'ANPE. Le second panel dit "Loi quinquennale" (loi sur l'emploi de décembre 2003) a été constitué. Il a subi plusieurs remaniements dans le champ des mesures concernées au fil de l'actualité de la politique de l'emploi. Le 3ème panel, élaboré en 2001 et mis en oeuvre à partir de 2001 s'inscrit dans le prolongement des 2 autres. Il a été élargi à 10 mesures et compte 43 000 personnes en tout. Les cohortes étudiées sont des personnes sortants de mesure au cours du dernier trimestre 1999. Le dispositif d'ensemble prévoit 4 vagues d'enquêtes qui s'étalent jusqu'en 2005.

    Citation bibliographique

    Modèle de citation : Panel des bénéficiaires de la politique de l'emploi et de la formation professionnelle - 1999-2002, DARES - Ministère du Travail et de l'Emploi (producteur), ADISP (diffuseur)

    La source des données diffusées doit apparaître dans les publications s'appuyant sur ces données (notes de bas de pages, références bibliographiques, légendes de tableaux).

    Étendue de l'enquête

    Classification :
  • Travail et emploi
  • Mots-clefs :
  • Aide à l'emploi
  • Contrat d'insertion
  • Contrat de travail
  • Insertion professionnelle
  • Réinsertion
  • Politique
  • Évaluation
  • Parcours professionnel
  • Chômeur
  • Formation
  • Salaire
  • Couverture géographique :
  • France métropolitaine
  • Univers : Les personnes sortants fin 1999 des mesures suivantes : Contrats Emploi Solidarité (CES), Contrats Initiative Emploi (CIE), Stage d'Insertion et de Formation à l'Emploi (SIFE), Contrat de Qualification (CQ), Contrat d'Apprentissage (CA). Les bénéficiaires du TRajet d'ACcès à l'Emploi (TRACE) dont l'accompagnement renforcé à débuté fin 1999 et s'est terminé mi-2001. Les bénéficiaires du Contrat Emploi Jeunes (CEJ) entrés au 2ème trimestre 1999 et toujours en emploi-jeune au moment de l'enquête. La population témoin composée de personnes éligibles aux CQ, CIE, CES, SIFE fin 1997, fin 1998 ou mi 1999 qui ne sont pas entrées dans ces mesures et qui étaient demandeurs d'emploi. Les bénéficiaires de Contrat Emploi Consolidé (CEC) entrés en 1999 mais qui n'y sont plus au moment de l'enquête et les bénéficiaires entrés en CEC suite à un CES et sortis de mesure début 1999.
    Unité d'analyse : Individu
    Type de données : Données d'enquêtes individuelles
    Nombre de fichiers : 12 fichiers de données

    Méthodologie et traitement

    Dimension temporelle : Enquête par panel
    Organisme responsable de la collecte des données :
  • Institut Louis Harris
  • Méthode d'échantillonnage : Plan de sondage dit équilibré. La procédure d'échantillonnage sélectionne des échantillons dont les estimateurs sont égaux ou très proches des totaux pour une ou plusieurs variables auxiliaires connues et corrélées avec la variable d'intérêt. Entre 2 et 5 variables auxiliaires ont été choisies pour les populations enquêtées. Le tirage proprement dit a été effectué à l'aide la méthode du Cube et réalisé à partir de probabilités d'inclusion inégales (pour certaines populations les jeunes hommes ont été sur-représentés car les expériences passées ont montrées que cette population à tendance à délivrer les taux de réponse les plus faibles à ce type d'enquête) et stratifié. Au total un échantillon de 43 000 personnes à été constitué (5000 pour les CIE, CES, SIFE, CQ et CA, 4000 pour TRACE, 6000 emploi-jeunes, 8000 témoins)
    Mode de collecte : Entretien par téléphone ou Entretien en face à face ou Questionnaire par voie postale
    Type d'instrument de collecte : Questionnaire directif
    Caractéristiques de la collecte : Pour ce panel, le recours à une combinaison de support résulte de la volonté d'optimiser le taux de réponse à l'enquête de populations particulièrement difficiles à atteindre. La première phase consiste à rechercher les numéros de téléphone. Puis, en 2ème phase, d'effectuer une enquête téléphonique. Le recours, en 3ème phase à l'entretien en face à face et à l'envoi d'un questionnaire postal est une forme de relance auprès des non-répondants de la phase 2. Chacun des supports additionnels apporte des retours supplémentaires par rapport au seul entretien téléphonique. L'entretien en face à face permet également d'obtenir des informations pour des personnes présentant des difficultés dans l'usage du français ou qui sont incapables de répondre par écrit à un questionnaire postal. L'enquête interroge de façon concomitante un groupe de non-bénéficiaires mais néanmoins éligible aux mesures d'aide et présentant des caractéristiques observables identiques.
    Actions pour minimiser les pertes : Pour limiter l'attrition lors de la 2ème vague, les répondants de la 1ère vague reçoivent un courrier (automne 2002) incluant quelques résultats simples en vue de les fidéliser. Un suivi plus personnalisé des personnes détectées comme non-répondants potentiels à la suite de l'examen des réponses de la 1ère vague est effectué.
    Taux de réponse : 14 000 observations ont été collectées dans la phase d'interrogation par téléphone, 7000 lors des entretiens en face à face et du questionnaire postal.
    Notes : La recherche exhaustive des coordonnées téléphoniques a été réalisée pour tous les individus sur l'annuaire France Telecom. Pour les futurs enquêtés ne disposant pas de coordonnés téléphoniques connues ou retrouvées (abonnés sur liste rouge, patronymes différent de celui du titulaire de la ligne, personnes dotées uniquement d'un téléphone portable), envoi d'une lettre demandant de communiquer le numéro de téléphone. Plus de 1000 coordonnées ont été recueillies de cette façon (taux de retour de 6%). Pour retrouver des personnes très mobiles, une lettre a été adressée aux (ex) employeurs. Plus de 6 000 coordonnées ont été recueillies (taux de retour de 40%)



    Documents relatifs à l'enquête

    Tous les documents disponibles seront communiqués avec le(s) fichier(s) de données.

    Partage sur les réseaux sociaux

      Partager sur Twitter   Partager sur Mendeley